Mission Fourgous pour les Tice

Utilisation de pratiques innovantes : état des lieux

lundi 3 octobre 2011

Aujourd’hui, selon Alain-Marie Bassy (Inspecteur général de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche [1]), s’impose « une révolution dans l’espace des savoirs et de leur transmission : une logique d’horizontalité (un univers des savoirs en expansion indéfinie, une logique de réseaux connectés et de l’hypertexte) se substitue à la verticalité d’un savoir hiérarchisé, disciplinairement enseigné et enraciné dans une tradition historique et pédagogique ».

Les chercheurs nous poussent vers une pédagogie innovante : la commission européenne [2] préconise ainsi de favoriser l’innovation pédagogique avec les outils numériques.
D’après l’étude Eurydice 2011, la grande majorité des pays incite ainsi les enseignants à utiliser des pratiques pédagogiques innovantes, prenant en compte le milieu culturel, les expériences et les intérêts des élèves, afin d’augmenter la participation et d’améliorer les résultats scolaires. Ces méthodes innovantes sont basées sur l’apprentissage actif (pédagogie de l’expérience), collaboratif, personnalisé, individualisé (Glossaire) et utilisent, pour leur mise en œuvre, tous les atouts des outils numériques.

Pédagogie innovante
Parler moins,
Faire agir et inter-agir plus,
Observer, Adapter,
Donner envie de progresser

En Europe, nombreux sont les pays à déployer des supports facilitant la mise en place de pratiques innovantes : apprentissage par projet, apprentissage individualisé, apprentissage en ligne… L’enseignement mixte (Glossaire), qui a montré ses atouts pour la réussite scolaire de tous les élèves (Enseignement mixte), est ainsi fortement recommandé dans de nombreux pays comme le Finlande, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Autriche,l’Islande, l’Italie, Malte, la Slovanie

JPEG

En France, le gouvernement a lancé depuis 2003 un vaste programme, avec l’aide des collectivités, de mise en place des ENT (voir « outils numériques ») dans le secondaire, mais l’apprentissage en ligne n’est ni dans les programmes, ni dans le statut des enseignants. Il a donc du mal à trouver sa place dans les pratiques des enseignants.

Les différentes études de la commission européenne et de l’OCDE  [3] permettent d’arriver aux conclusions suivantes :

  • Le potentiel des outils numériques est encore très sous-exploité.
  • C’est la pédagogie employée et non le média lui-même qui est le support de l’apprentissage.
  • Le climat de la classe influence très fortement la pédagogie employée par les enseignants.
  • La manière dont sont perçues les pratiques pédagogiques influence la manière d’utiliser les TICE : ainsi, l’utilisation des outils numériques différera selon que l’enseignant croit ou non en la pertinence de l’apprentissage collaboratif.
  • Lorsque les enseignants ont confiance en eux et confiance dans leur efficacité, ils ont plus tendance à mettre en œuvre des pratiques pédagogiques innovantes dans les classes.

Notes

[1] L’École à l’ère du numérique : vers une radicale transformation. Revue de l’Aef.info ; 11/04/2011.

[2] Kirsti Ala-Mukta, Punie Yves, Redecker Christine ; 2008 ; ICT for learning, innovation et creativity. Commission européenne.

[3] OCDE, 2011, Commission européenne, 2010, OCDE, 2010, OCDE, 2009, OCDE, 2009

Apporter votre contribution

 
Assemblée nationale   MEN